07.05.1984


Par l’assemblage et la narration, Violaine Barrois transforme les matériaux de construction en architectures fragiles et absurdes, existant dans les instants précédant la ruine.


Elle exerce un regard critique et décalé sur ce qui constitue notre environnement artisanal et social en questionnant ces bâtiments et constructions qui fondent notre imaginaire collectif. Construction précaire, geste précipité pour un assemblage fragile, matérialisation d’une prouesse technique fantasmée et ratée. Un design de l’instinct impossible à industrialiser, qui s’éloigne d’une position productiviste, héroïque ou viriliste. La structure inachevée laisse toute la place aux interprétations de fonction. Armature aveugle ou promesse d’habitat?
Elle est enseignante en Arts appliqués depuis 2015.



Photo © Pierre Girardin